27 rue Claude Decaen - 75012 Paris

la Fédération

Historique
La FFWaemc est une jeune fédération, et beaucoup de ses membres récents en ignorent l’histoire.
La Fédération Française de Wushu Arts Energétiques et Martiaux Chinois ne s’est pas faite en un jour ni même un an et a nécessité la volonté farouche de quelques personnes.

Au départ (novembre 1989) il ne s’agissait que de faire une fédération de taïchi chuan réunissant toutes les écoles et tous les styles, appuyée sur un diplôme d’enseignant reconnu par toutes les écoles et styles, d’où son nom de Fédération des Taï Chi Chuan Traditionnels
(FTCCT).
Rapidement les autres arts internes rejoignent la fédération ainsi que des associations de qigong.
La fédération et son Bureau cherchent alors à faire reconnaître la spécificité du taïchi chuan et des arts internes, en particulier à dessaisir la Fédération de karaté (FFKAMA) de sa gestion officielle :

  • Recours en Conseil d’Etat contre la délégation pour le Taïchi chuan (donnée la veille
    de la création de la FTCCT)
  • Démarches auprès de la FFKAMA et de ses responsables arts chinois
  • Articles, mises au point…

La fédération grossit progressivement.
Son diplôme pour les arts internes est reconnu par l’usage, Un diplôme de moniteur fédéral de qigong est mis en place un peu plus tard.
La fête annuelle du taïchi chuan connaît un succès constant. Une compétition nationale, d’abord de formes puis aussi de tuishou, est organisée, qui servira de sélection pour la participation aux compétitions internationales.
En 1996, elle suscite, en organisant un congrès à Strasbourg, la création d’une fédération européenne de taïchi chuan et qigong (TCFE).
En 1995, elle est bientôt rejointe par la Fédération de Kung Fu Wu Shu de Dan SCHWARTZ et les deux fédérations de qigong pour proposer une fédération unique des arts énergétiques et martiaux chinois.
Le Ministère rebondit sur la proposition et sous la pression de la Fédération organise deux séries de discussions (1997, puis 99-2000) qui capoteront in fine du fait des représentants FFKAMA.
En 1997, les fédérations de qigong rejoignent la fédération qui change de nom et devient Fédération de Taïchi Chuan Chi Gong (FTCCG). La pratique du qigong est replacée sur le terrain du loisir et du bien-être en 1999 afin d’éviter des dérives illégales : c’est la cause d’une crise consommée en 2000, qui ne se traduira pas en terme de nombre de licenciés ou d’associations.
En 1998, la fédération est agréée par le Ministère et s’occupe officiellement des arts internes et énergétiques.
Dès 1999, la fédération s’ouvre sur les pratiques externes, d’abord en accueillant des associations de shuai jiao, puis en élargissant son objet à l’ensemble des arts énergétiques et martiaux chinois (2001), enfin en accueillant les ex-dirigeants FFKAMA pour les arts chinois puis des associations de kung fu.
La cohérence de la démarche fédérale aboutit quand le Ministère choisit la FTCCG pour réunir les arts chinois (2004), donne délégation (2005), puis un directeur technique national (2006). La fédération prend son nom définitif de « Fédération Française de Wushu, arts énergétiques et martiaux chinois » lors de l’AG d’avril 2006.
La FFWaemc obtient le label ministériel « Haut Niveau » pour le wushu moderne, en septembre 2010.

Les chronologies suivantes donnent quelques détails.

Historique des négociations

Quelques dates marquantes de l’histoire fédérale